Avec le sens du service et financier dans l’âme, le/la conseiller(e) commercial(e) gère et développe un portefeuille de clients. Qu’ils soient des particuliers, des professionnels ou encore des entreprises, il accompagne ses clients dans la gestion financière de leur activité. De par des missions diverses et stimulantes au quotidien, être commercial(e) en banque représente une belle opportunité professionnelle. Vous hésitez à postuler ? Découvrez 3 bonnes raisons de devenir conseiller(e) commercial(e).


Raison#1 un secteur dynamique qui recrute

 

Le métier de conseiller(e) commercial(e) : un profil toujours recherché

Selon l’Observatoire des métiers de la banque, le/la conseiller(e) commercial(e) représente l’essentiel de la force de vente au sein de l’effectif bancaire (53,7%). C’est avant tout un(e) commercial(e) de produits financiers. Par conséquent, c’est un profil parmi ceux qui sont très recherchés et qui recrute le plus en CDI dans le secteur bancaire. 9 500 postes de chargé(e)s de clientèles sont annuellement à pourvoir. Un nombre en hausse qui ne compense d’ailleurs pas la baisse de l’effectif dû aux nombreux départs à la retraite.  

Ainsi, en 2017, la branche enregistre près de 6 000 embauches, dont 4 290 CDI et 2 700 CDD.

Le profil de conseiller(e) recherché varie selon le poste. Avec l’évolution du niveau de recrutement, une licence Professionnelle Banque Finance Assurance représentent des portes d’accès intéressantes.

En ce qui concerne les chargé(e)s de clientèle professionnels ou entreprises, plus expérimentés, les écoles de commerce ainsi que les Masters en Banque/Finance, sont des cursus généralement davantage privilégiées.

 

Des missions polyvalentes

Au quotidien, le/la conseiller(e) bancaire équilibre les besoins d’une clientèle variée en fonction de leurs capacités financières.  

Cette responsabilité demande donc un véritable savoir-faire qui s’appuie sur plusieurs compétences. Parmi ces dernières, les plus valorisées seront souvent une bonne connaissance de ses produits, de l’environnement fiscal économique et financier, de bonnes qualités de gestionnaire, de communicant(e) ainsi qu’un excellent relationnel.  

Plus spécifiquement le commercial doit :  

  • Proposer et vendre des produits et services bancaires en fonction des besoins des clients ;  

  • Gérer la trésorerie des entreprises ou assurer la gestion de compte des particuliers, ainsi que les demandes de financement et des besoins privés ;  

  • Réaliser des actions commerciales et gérer les prospects ;  

  • Se tenir au courant des évolutions du secteur (juridiques, fiscales)

  • Négocier les conditions financières, objectifs, opportunités avec les clients ;  

  • Instruire les demandes de crédit et en évaluer les risques ;  

  • Créer et négocier des présentations pour de nouveaux clients ;

  • Fidéliser les clients existants,

  • Rendre compte du succès ou de l'échec des campagnes et utiliser ces informations pour améliorer les campagnes à venir ;  

  • Présenter des revues trimestrielles et annuelles du rendement et des projets aux clients et à la direction…

Bien que la relation client soit au cœur du métier de/de la conseiller(e) commercial(e) bancaire, le type de clientèle varie selon les métiers.

Les missions de chargé(e)s de clientèle particuliers et celles de chargé(e)s de clientèle professionnels diffèrent par l’interlocuteur et par conséquent des services et produits proposés, mais aussi par le degré de responsabilité quant à la validation de certaines décisions.  

Le/la gestionnaire en patrimoine développe un portefeuille clients qu’il/elle accompagne dans leurs situations patrimoniales et fiscales.

Le/la directeur(trice) d’agence quant à lui définit la stratégie commerciale de la banque qu’il/elle supervise et manage les équipes commerciales dans l’atteinte d’objectifs ciblés.

 

Des perspectives professionnelles durables

 

Le métier de conseiller(e) commercial(e) bancaire offre des perspectives professionnelles attrayantes qui s’appuient sur la mobilité interne et sur la formation continue.

 

Mobilité interne : de vraies perspectives d'évolution

Le/la conseiller(e) commercial(e) bénéficie de plusieurs possibilités d’évolution principalement au travers de la mobilité interne.

Au sein de grands groupes bancaires, il/elle peut évoluer naturellement au sein de son organisation en suivant un plan de carrière ou bénéficier du réseau pour saisir des opportunités de mobilité géographique.

Ainsi, le/la salarié(e) peut gravir des échelons, changer de site, ou changer de fonction au sein d’une même enseigne.

Cependant, les perspectives d’évolution varient fortement en fonction du profil.  

Les chargé(e)s de clientèle particuliers peuvent évoluer comme chargé(e) de clientèle professionnels ou chargé(e) de patrimoine voire responsable d'unité commerciale.  

Pour les chargé(e)s de clientèle professionnels et entreprises, les perspectives d’évolution orientent généralement vers :

  • La spécialisation produit ou marché, comme chef de produit, gestionnaire de patrimoine ou analyste crédit,
  • L’évolution vers un poste de directeur(trice) d’agence.

Il est aussi possible d’évoluer sur d’autres postes au siège: développement commercial, marketing, audit, RH, etc.  

 

Une formation continue pour gagner en compétence

Le/la collaborateur(trice) bancaire bénéficie traditionnellement d’une forte culture de formation continue. Elle lui permet ainsi de gagner en compétences et de mieux faire face aux situations qu’il/elle rencontre. Un établissement bancaire comme le Groupe BPCE propose des parcours internes de formation continue.

 

Un métier polyvalent tourné vers la satisfaction client

 

Charnière centrale de la relation client, le/la conseiller(e) place l’humain au cœur de ses techniques de vente.

 

L'humain avant tout

Le métier de conseiller(e) bancaire nécessite de s’adapter à la situation de chaque client, d’instaurer la confiance et de trouver le ton juste afin de délivrer des conseils de qualité, sont des compétences relationnelles recherchées et inestimables chez le/la commercial(e).  

Il se place donc comme un(e) véritable conseiller(e) au quotidien, prompt à apporter une aide sur un sujet financier. L’aisance relationnelle et le conseil sont de plus en plus valorisés pour les banques qui cherchent à répondre aux nouveaux enjeux de la digitalisation.  

En devenant un interlocuteur privilégié pour les clients, le/la conseiller(e) commercial(e) bancaire gagne petit à petit la confiance.

Aussi, bien que les compétences techniques soient fortement valorisées, il s’agit également de faire preuve d’empathie et de proactivité. Ces qualités relationnelles permettent au/à la conseiller(e) de développer une relation durable.

 

Un métier de commercial(e)

Malgré l’empathie dont il/elle doit faire preuve, le/la conseiller(e) doit aussi être en capacité de prendre du recul, car en tant que commercial(e) les résultats seront attendus.

Ces postes de commerciaux incarnent la véritable force de vente de la banque. Par conséquent, un/e conseiller(e) commercial(e) sait se montrer persuasif, pugnace avec tact tout en sachant gérer son stress.  

Cela ne l’empêche pas pour autant d’entretenir d’excellentes relations avec ses clients. Sa curiosité, sa maîtrise des produits bancaires, ses capacités d’écoute et d’analyse seront déterminant dans l’atteinte de ses objectifs.

 

Au final, les métiers de commerciaux bancaires mettent la relation client à l’honneur, tout en cultivant l’esprit de performance. Si vous avez le goût du challenge, en plus d’avoir un excellent relationnel, vous trouverez sans doute beaucoup de gratification dans un parcours qui offre de belles évolutions ainsi que de multiples possibilités.

Déposer un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter