#BienvenueSurNotreBlog

Pour apprendre et comprendre

Open Banking : quelles conséquences pour la gestion de patrimoine ?

Posted by BPCE Recrutement on 10 août 2018 09:47:24

Une nouvelle ère s’ouvre dans le monde bancaire. 

Auparavant, on considérait que les informations bancaires d’un client ne regardaient que lui et sa banque.

Mais les choses ont changé avec le vote de la deuxième Directive des Services de Paiement (DSP2) : depuis janvier 2018, les banques ont l’obligation de partager (avec l’accord de leurs clients évidemment) les informations les concernant avec d’autres acteurs.

Certaines banques, comme le Groupe BPCE, ont déjà commencé à travailler pour rendre cela possible, en créant des plateformes ouvertes.

Voilà une présentation de l’Open Banking, et la manière dont cette nouvelle pratique va avoir un impact sur les métiers de la gestion de patrimoine.

Tour d'horizon : qu'est-ce que l'Open Banking ?

Définition

L’Open Banking est le partage des informations bancaires avec d’autres entreprises vendant des services similaires ou complémentaires, qui vont pouvoir ainsi cibler des clients, et/ou avoir accès à leurs comptes de paiement.

Le partage se fait grâce à des API (Application Programming Interface). Il s’agit d’interfaces permettant à des logiciels de communiquer ensemble.

Par le biais d’une API, une application peut utiliser les outils d’une autre application, par exemple un ordre de virement.

C’est un peu comme si l’on mettait en place une multiprise, sur laquelle plusieurs acteurs peuvent dorénavant se greffer, si le client le permet, et en utiliser l’électricité (=cash).

Législation

l'Open Banking fonctionne grâce à des API

Avec le partage des informations bancaires, les clients ont plus de contrôle sur leurs actions 

La loi encourage l’Open Banking : elle force en effet les entreprises à donner accès à leurs données aux clients, et leur permettre de les partager avec un tiers, qui peut initier des transferts d’argent s’il en a eu l’autorisation par le client.

L’Open Banking reste donc encore un choix pour les banques. Certaines se contentent du service minimum, alors que d’autres adoptent totalement ce nouveau système en ouvrant leurs bases de données.

Les avantages de l'Open Banking pour la gestion de patrimoine :

Des gammes de services plus complètes : faire du sur-mesure pour ses clients

L’Open Banking permet d’offrir une gamme vraiment complète de services à vos clients.

Vous pouvez aller au-delà des services proposés par votre banque, en créant tous les partenariats nécessaires pour offrir tout, et le meilleur à vos clients.

Le Groupe BPCE a ainsi créé un système de partenariat avec des startups qui sont automatiquement intégrées dans les offres bancaires.

À la conquête de nouveaux marchés

L’Open Banking permet de créer des partenariats avec des services qui n’étaient pas encore proposés par la banque, dès qu’ils impliquent des mouvements d’argent.

C’est le cas d’une Fintech comme Lepotcommun, par exemple, qui permet de constituer des cagnottes en ligne. Fondée en 2011, elle a déjà vu transiter 150 millions d’euros en transactions.

On peut même imaginer que certains marchés perdus puissent redevenir accessibles.

L’industrie automobile avait par exemple lancé ses propres systèmes de crédits à la consommation.

En développant des plateformes multiservices, il sera possible de réintégrer ces offres d’emprunts au coeur de la banque.

Une nouvelle relation avec vos clients

Des communications plus fréquentes et plus qualitatives

Les nouvelles régulations donnent plus de pouvoir et de contrôle aux clients.

Avec l’Open Banking, ils pourront par exemple avoir au même endroit tous leurs comptes bancaires, même s’ils ne sont pas tous domiciliés dans la même banque, et avoir ainsi un regard d’ensemble sur leurs finances.

Ils pourront prendre des décisions sur leurs placements en un clic, et tout gérer d’une seule interface.

Ils n’auront plus à perdre de temps à remplir des questionnaires.

Et vous, en entrant en contact avec un nouveau client, vous aurez déjà accès à ses informations, et pourrez vous concentrer sur des questions vraiment précises le concernant.

Vos communications seront donc d’emblée qualitatives et personnalisées.

L'ère digitale - l'Intelligence Artificielle à intégrer dans ce nouveau modèle

Qui dit API dit aussi AI.

L’Intelligence Artificielle commence déjà à faire partie du service client, avec des chatbots par exemple.

Avec l’aide des nouvelles technologies, vous allez pouvoir mettre en place des outils qui seront vos alliés pour aider et conseiller vos clients.

Des analyses de leurs comportements pourront automatiquement suggérer des services et des produits compatibles avec leur cash flow, et leur appétence au risque.

photo open bankingLes clients prendront des décisions sur leurs placements en un clic et géreront tout d’une seule interface

Des exigences métiers qui évoluent

Sécuriser l’Open Banking

L’interconnexion s’accompagne de risques accrus quant à la cybersécurité.

En permettant à des prestataires de services d’avoir accès aux comptes bancaires d’un client, des routes sont ouvertes, qu’il faut sécuriser.

Il faut renforcer les contrôles sur chaque transaction financière, ce que la blockchain va pouvoir offrir.

En plus d’une structure à la sécurité renforcée, il faut donc éduquer les clients à protéger leurs données et leurs accès.

Se tenir au courant par la veille informationnelle

Enfin, l’évolution technologique va exiger de vous d’être d’autant plus attentif aux offres concurrentes du marché.

Une veille média sera importante pour être sûr d’offrir à vos clients les dernières innovations du marché, et connaître les services complémentaires que vous pouvez lui proposer.

 

CTA transformation digitale

Métiers commerciaux open banking Gestion de patrimoine

Partager